DITA VON TEESE ET COINTREAU REVISITENT LE PLUS CLASSIQUE DES GRANDS COCKTAILS,LA MARGARITA. ET CREENT LA  COINTREAU MARGADITA

Une version « twistée » par Dita Von Teese qui en révèle de nouvelles facettes aux notes florales bousculées par des notes épicées. Seule une icône peut revisiter une icône. Seule une égérie peut chahuter une égérie. Cette icône, c’est la fameuse Margarita, grand classique du cocktail imaginé en 1948 par Margarita Sames. Depuis sa création, la Margarita est devenue le symbole d’un style de vie, entre désinvolture chic, et vacances au soleil.

Egérie Cointreau depuis 2007, Dita Von Teese rêvait de rendre hommage à ce cocktail mythique. Un cocktail féminin et impétueux, un cocktail au caractère trempé et au succès universel. Seule une femme solaire et racée pouvait en révéler une autre facette. Dita Von Teese a imaginé sa Margarita. Sa Margadita.

Retour en arrière. Margarita Sames, jolie figure mondaine de Dallas, reçoit ses amis à Acapulco. Nous sommes en 1948. Créative et malicieuse, elle décide d’inventer son propre cocktail pour faire plaisir à ses amis. Ainsi est née la mythique Margarita. Un équilibre parfait entre l’intensité de la Téquila et la douceur du Cointreau, entre l’acidité du citron et la fine touche de sel qui se dépose sur les lèvres. « Lorsque j’ai imaginé la recette, je ne voulais pas toucher à son intégrité », précise Dita Von Teese. Elle est parfaite en l’état, et je souhaitais juste ajouter « ce petit quelque chose » de différent. Comme une version légèrement revisitée d’un grand classique de la parfumerie. Le cœur est le même, seules quelques notes changent, mais l’histoire est toute autre. Je rêvais d’un cocktail plus suave, avec des notes très féminines dès le départ. J’ai naturellement pensé au sirop de Rose Monin aux notes florales délicates. Je voulais aussi finir sur des notes plus explosives, des notes  « bang bang » qui surprennent et font frissonner. D’où le piment Chipotle, petit clin d’oeil au Mexique ».

Ici, la Margadita prend des accents de haute-couture, une sophistication subtile, un langage racé qu’aurait apprécié Margarita Sames : «  Je ne parlerais pas d’hommage, thème trop pompeux pour une femme comme elle, irrévérencieuse et charismatique. J’ai plutôt souhaité mettre en lumière ce cocktail intemporel et cette femme créatrice. Et voir aussi ce que cette alchimie entre nous pouvait donner. Je pense qu’elle aurait aimé. Elle nous a hélas quittés l’année passée ».

Ce cocktail, Dita Von Teese le souhaitait « sweet, sour and strong ». Un cocktail où les notes se renvoient la balle pour surprendre. Le Cointreau, et ses fameuses écorces d’oranges douces et amères tient un rôle essentiel On peut même dire que toute l’architecture du cocktail s’est bâtie autour de lui. Le Cointreau d’abord donc, puis la téquila intense, suivie du citron rafraîchissant, et enfin les notes subtiles de sirop de rose qui viennent alanguir le cocktail, avant de le réveiller d’un coup de fouet par le piment en touche finale. « Je voulais ajouter des pétales de rose pour décorer le verre. Elles représentent les « roses jaunes du Texas », dont était originaire Margarita Sames. C’est en effet au cœur du Texas qu’elle organisait des soirées absolument fabuleuses, dans ses jardins encombrés de milliers de roses ».

La recette de la Margadita

4,5 cl de Cointreau
4,5 cl de Téquila Silver
3 cl de jus de citron frais
1,5 cl de sirop de rose Monin
1 pincée de piment Chipotle

 

​Mélangez les ingrédients dans une shaker rafraîchit au glaçon. Secouez énergiquement et versez dans un verre bien frais.
Décorez de pétales de roses fraîches.

A PROPOS DE LA MARGARITA – HISTOIRE DE MARGARITA SAMES

Plusieurs histoires expliquent  la création de la Margarita. Comme tout produit entré dans la légende, navigue autour de lui une part de mystère. La vérité la plus proche est certainement celle qui met en scène Margarita Sames. Cette belle mondaine de Dallas recevait chaque année ses invités dans son hacienda d’Acapulco au Mexique. En 1948, au moment des fêtes de Noël, Margarita et son mari ouvrent leur maison à leurs amis, comme ils aiment tant le faire. Margarita souhaite leur offrir un rafraîchissement, une boisson à déguster négligemment au bord de la piscine. Grande amatrice de téquila et de Cointreau, Margarita Sames décide de marier les deux. Après quelques balbutiements, elle arrive à la recette parfaite en ajoutant du jus de citron. Elle ajoute cette petite touche de sel autour du verre qui fait partie intégrante de la signature du cocktail, la Margarita était née. La légende dit aussi que la fête a duré deux semaines.

Pendant des années, Margarita et Bill ont servi ce cocktail, ou plutôt cette « Margarita » comme ils avaient coutume de l’appeler, à tous les invités qu’ils recevaient. C’est ainsi que Nick Hilton, grand manitou des hôtels du même nom, Joseph Brown, propriétaire de l’hôtel Bel-Air, les stars de cinéma Lana Turner et John Wayne ont pu déguster en « avant-première » les notes d’un cocktail devenu depuis, un succès planétaire. Bill offrit un ensemble de verres gravés au nom de Margarita, c’est ainsi que son nom s’installa tout naturellement. Margarita Sames avait aussi coutume de dire « Une Margarita sans Cointreau n’est pas digne de ce nom ! ».

 

Le. Lab. Des. Mots. - Valérie Decool

CONTACT
Tél. 06 23 54 90 07

vdecool@lelabdesmots.com


 

Valérie Decool

25 rue de Ruat

33000 Bordeaux

  • w-facebook
  • w-vimeo
  • w-linkedin

Follow me

 

LE.LAB.DES.MOTS © 2012 -

Design by HOUSE OFF